Guerre au sujet du gazon synthétique : les joueuses de soccer menacent de poursuivre la FIFA au sujet du gazon synthétique

Catherine Gleason-Mercier

6 août 2014

Karolyn Coorsh, CTVNews.ca

(Résumé)

L’élite du soccer féminin menace de poursuivre la FIFA au sujet de l’utilisation prévue de gazon synthétique au lien de gazon naturel lors de la Coupe du monde féminine de soccer qui se tiendra l’année prochaine, un choix qui équivaudrait à une discrimination sexuelle.

Les joueuses de soccer de l’Europe, de l’Amérique du Nord et de l’Asie qui se rendront dans plusieurs villes canadiennes afin de participer au tournoi d’une durée d’un mois qui débutera en juin 2015, disent s’attendre à jouer sur des terrains en gazon naturel. Selon elles, on violerait la loi en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés en les obligeant à jouer sur des terrains en gazon synthétique.

...                      

Dans une lettre datée du 28 juillet que le conseiller juridique a adressée à l’Association canadienne de soccer et à la FIFA, le groupe d’athlètes crie à l’injustice et demande aux organisateurs du tournoi de corriger « l’erreur ».

...

Catherine Gleason-Mercier, l’une des avocates représentant les athlètes, a affirmé que ses clientes veulent jouer sur la « meilleure surface possible » lors de leur plus important tournoi.

« C’est bon pour le sport féminin, pour les spectateurs et les téléspectateurs », a précisé Gleason-Mercier à CTV Montréal. « C’est bénéfique à tous que le tournoi soit disputé sur un terrain en gazon naturel. »

...

Cliquez ici pour lire l’article au complet.


La FIFA fait preuve de discrimination à l’égard des athlètes en voulant utiliser un terrain en gazon synthétique, une surface de « qualité inférieure », lors de la Coupe du monde féminine de soccer

Katrina Clarke, National Post

(Résumé)

Les joueuses de soccer du monde entier affirment que la FIFA les forcera à jouer sur des terrains en gazon synthétique, une surface de « qualité inférieure » lors du tournoi de la Coupe du monde féminine de soccer 2015 qui se tiendra au Canada.

Les joueuses se disent victimes de discrimination fondée sur le sexe.  Leurs avocats affirment qu’aucun match de soccer de niveau élite, tous genres confondus, n’a, à ce jour, été disputé sur des terrains en gazon synthétique.

« On obligerait ainsi les femmes à disputer un tournoi dans des conditions différentes de celles des hommes », affirme Catherine Gleason-Mercier, sociétaire au sein d’Osler, Hoskin & Harcourt S.E.N.C.R.L. /s.r.l., le cabinet canadien représentant les athlètes. « C’est en soi une discrimination injuste fondée sur le sexe ».

Les avocats qui travaillent au sein du même cabinet que Catherine Gleason-Mercier, ainsi que le cabinet américain Boies, Schiller & Flexner LLP ont envoyé une lettre à la FIFA et à l’Association canadienne de soccer le 28 juillet dernier afin de demander aux organisations de « régler la situation ». La lettre, publiée en ligne par la revue de soccer féminin The Equalizer, mentionne que la proposition de terrain en gazon synthétique est discriminatoire et viole la loi canadienne ».

Les avocats estiment que les surfaces en gazon synthétique sont de « qualité inférieure »  et affirment qu’elles exposent les athlètes à un « risque accru » de blessure.

...

Catherine Gleason-Mercier a affirmé que la FIFA et l’Association canadienne de soccer n’ont pas répondu aux demandes de discussion avec les avocats, mais elle a précisé que les joueuses désiraient toujours entamer la discussion.

« À l’heure actuelle, nous voulons entamer des négociations et avoir une conversation franche avec la FIFA et l’Association canadienne de soccer », a-t-elle ajouté. « En ce qui a trait aux prochaines étapes, rien n’est écarté pour le moment si ce n’est évidemment le boycottage. Ces joueuses se sont engagées à participer à ce tournoi d’élite et rien ne pourra les en empêcher».

Cliquez ici pour lire l’article au complet.