Il est fortement recommandé aux entreprises d’examiner toutes les options qui s’offrent à elles avant de s’engager dans des campagnes de sociofinancement par titres de capitaux propres

Chad Bayne

12 novembre 2015

Les nouvelles règles relatives au sociofinancement par titres de capitaux propres ont été accueillies comme une bonne nouvelle pour les petites entreprises qui cherchent à prendre de l’expansion. Cependant, certains experts sont d’avis que la gestion d’un grand nombre de petits investisseurs comporte de nombreux défis. Dans un article paru récemment dans The Globe and Mail, Brenda Bouw présente les grandes lignes des nouvelles règles relatives au sociofinancement par titres capitaux propres qui doivent entrer en vigueur en janvier 2016.

À compter du 25 janvier 2016, les petites entreprises qui cherchent à prendre de l’expansion en Ontario, au Manitoba, au Québec, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse pourront réunir jusqu’à concurrence de 1,5 million de dollars par année par voie de sociofinancement  par titres de capitaux propres. Jusqu’à récemment, seuls les investisseurs qualifiés pouvaient participer à une opération privée. Ces nouvelles règles pourraient comporter leurs propres défis. Selon Chad Bayne, associé et cochef du groupe de soutien aux entreprises émergentes, le fait pour les petites entreprises disposant de ressources limitées de se retrouver avec des centaines d’investisseurs et un lourd fardeau administratif pourrait constituer une source de distraction. Il prévoit que même si ces règles sont utiles, peu de sociétés auront recours au sociofinancement par titres de capitaux propres.

Bien que certains experts aient accueilli ces nouvelles règles avec optimisme, Chad conseille aux petites entreprises d’examiner toutes les autres options qui s’offrent à elles avant de recourir aux sociofinancement par titres de capitaux propres, car il s’agit d’un moyen coûteux d’obtenir des capitaux.

Peu importe le point de vue adopté, réunir des capitaux demeure un défi pour les petites entreprises.

Pour mieux comprendre les nouvelles règles relatives au sociofinancement par titres de capitaux propres, veuillez lire Despite new rules, equity crowdfunding is no picnic (en anglais seulement).