Rapport d’analyse comparative Where’s the Dial Now? de 2017 – #movethedial

Colleen Moorehead

Le 1er novembre 2017

Un rapport sans précédent du mouvement #movethedial met en lumière la sous-représentation des femmes à des postes de direction dans le secteur canadien des technologies. Le mouvement a publié, le 1er novembre dernier, le rapport d’analyse comparative Where’s the Dial Now? Benchmark Report 2017 (le Rapport), afin de sensibiliser le public à l’écart entre les genres dans le secteur de la technologie et de l’innovation au Canada, et de favoriser un changement positif. Osler est fier d’être un partenaire fondateur du mouvement #movethedial, qui se consacre à promouvoir la présence des femmes et leur avancement dans le secteur des technologies, ainsi que d’avoir contribué à la production du Rapport, en collaboration avec #movethedial, PwC et. MaRS.

Le principal objectif du Rapport est d’établir un point de référence qui servira de catalyseur pour faire du secteur des technologies un milieu plus diversifié et inclusif. Voici les principales observations tirées du Rapport, le premier au Canada qui se penche sur la situation actuelle des femmes dans le secteur des technologies et de l’innovation :

  • seulement 5 % des sociétés canadiennes du secteur de la technologie ont été fondées uniquement par une femme ou sont dirigées uniquement par une chef de la direction;
  • les équipes de direction des entreprises du secteur de la technologie sont composées, en moyenne, de 13 % de femmes;
  • seulement 8 %, en moyenne, des administrateurs qui siègent aux conseils d’administration de sociétés canadiennes du secteur de la technologie sont des femmes.

Le Rapport fait également état d’une observation tirée d’un rapport de 2016 de Catalyst, comme quoi 53 % des femmes qui percent le marché de la technologie finissent par se réorienter. Colleen Moorehead, chef de la direction client chez Osler et instigatrice du mouvement #movethedial auprès du cabinet, indique que, dans cette conjecture, de nombreuses occasions n’ont pas été saisies. De plus, elle soutient que le changement doit s’exercer d’abord au niveau institutionnel.

« Si on analyse des données des 25 dernières années, on se rend compte que les femmes sont présentes dans le bas de l’échelle, mais pas en haut », selon Mme Moorehead. « Les entreprises doivent se doter de techniques de recrutement et de rétention plus inclusives, non seulement pour acquérir la diversité souhaitée au sein des conseils d’administration et des équipes de gestion, mais aussi pour que les personnes recrutées demeurent dans l’entreprise, ce qui passe par l’avancement professionnel. »

De plus, Mme Moorehead mentionne que la présence accrue de femmes chefs de la direction et membres au sein des conseils d’administration peut générer des points de vue différents. Elle insiste également sur l’importance du mentorat et de la présence de modèles comme un inducteur de changement.

« Lorsqu’un conseil d’administration compte des femmes ou qu’une entreprise est dirigée par une présidente et chef de la direction, le nombre de femmes dans l’ensemble de l’entreprise augmente considérablement » selon Mme Moorehead. « Cette tendance s’inscrit dans la mentalité du “ je vois que c’est possible. ” Lorsqu’une femme occupe un poste de direction, elle est en mesure de susciter du changement. »

Cet objectif du Rapport et du mouvement #movethedial va dans le même sens que l’engagement d’Osler envers la mixité et l’avancement des femmes. Le cabinet a pris part à de nombreux événements liés au mouvement #movethedial ainsi qu’à des projets relatifs à la mixité. En juin 2017, Osler a présenté avec fierté « Changing the face of tech leadership in Canada », événement #MoveTheDial visant à offrir aux femmes du secteur de la technologie une plateforme leur permettant de se faire entendre et de favoriser les liens entre elles, les journalistes et les organisateurs de congrès au moyen de l’écosystème des fondatrices. En septembre 2017, Osler a publié son troisième rapport annuel intitulé Rapport sur les pratiques de divulgation en matière de diversité 2017 : femmes exerçant de rôles de leadership dans les entreprises inscrites à la cote de la TSX, qui donnait un aperçu de la représentation des femmes au sein de postes de direction dans les entreprises canadiennes. En outre, Osler a adopté le concept de nomination de femmes à des postes de haute direction, dont l’associée directrice nationale et coprésidente nationale du cabinet, Mme Dale Ponder.

« Notre intérêt pour les sociétés émergentes et à forte croissance, de concert avec notre engagement envers des pratiques de divulgation en matière de diversité pour les sociétés ouvertes canadiennes, font qu’il était tout indiqué pour nous de contribuer au rapport d’analyse comparative de #movethedial, » soutient Mme Moorehead. « Nous sommes fiers d’être associés à ce projet. »

Cliquez sur le lien pour obtenir de plus amples renseignements sur l’engagement d’Osler dans des initiatives visant à promouvoir la diversité.