Évaluer l’IA en entreprise — Canadian Lawyer

Natalie Munroe

Le 25 mars 2019

Alors que les conseillers et services juridiques en entreprise sont confrontés à des défis opérationnels et que les applications d’IA se multiplient, Natalie Munroe, chef de l’équipe Osler à l’œuvre — Services transactionnels, a confié au magazine Canadian Lawyer que les services juridiques et cabinets d’avocats doivent procéder à une analyse coût-avantage avant d’implanter de nouvelles technologies. Dans son article, l’auteur Luis Millán examine les avantages de l’intégration de l’IA dans les services juridiques internes pour aider à résoudre des problèmes, ce qui englobe les attentes des services juridiques d’entreprise relatives aux cabinets d’avocats. Natalie affirme que les services juridiques et cabinets d’avocats doivent adopter une approche centrée sur le client dans la prestation de services.

« Vous devez prendre du recul et examiner les services juridiques que vous offrez et la manière dont vous souhaitez les transformer, déclare-t-elle au magazine Canadian Lawyer. Vous devez ensuite déterminer ce qui doit être fait en tenant compte des ressources humaines, des processus et des technologies. »

Natalie ajoute que les coûts représentent un élément important à considérer et que « même un outil de signature électronique peut se révéler coûteux selon le nombre d’utilisateurs et de licences à obtenir. »

« Toutes les technologies entraînent des coûts et vous devez, par conséquent, peser les coûts-avantages, les revenus que vous pourriez potentiellement en tirer ainsi que la diminution de l’équivalent temps plein qui peut en découler, afin de valider que l’implantation est logique du point de vue des coûts », explique-t-elle à Canadian Lawyer.

Notre équipe interne Osler à l’œuvre – Services transactionnels collabore avec les clients et les fournisseurs pour créer des solutions juridiques adaptées aux besoins évolutifs des clients. L’équipe a recours à des processus simplifiés et à un certain nombre de plateformes technologiques, notamment Kira Systems, Relativity, Closing Folders, DocuSign et Contract Express, pour offrir des services transactionnels qui répondent mieux aux besoins de nos clients et à leurs résultats financiers.

Pour plus de renseignements, veuillez lire l’article de Luis Millán, intitulé « Sizing up AI for in-house » (en anglais seulement), dans le numéro du 25 mars 2019 du magazine Canadian Lawyer.