Les querelles internes du Canada sur les importations d’acier résument bien l’économie trumpiste — The Globe and Mail

Riyaz Dattu, Gajan Sathananthan

Le 21 avril 2019

La réponse du gouvernement canadien au rapport du Tribunal canadien du commerce extérieur (le « Tribunal ») sur les résultats de l’enquête de sauvegarde sur l’importation de certains produits de l’acier sera examinée de près, selon un article du Globe and Mail. Dans son article, l’auteur Barrie McKenna étudie les répercussions du rapport du Tribunal, qui est arrivé à la conclusion que l’imposition de mesures de sauvegarde sur les produits tubulaires, ainsi que sur quatre autres produits de l’acier (des sept à l’étude), n’était pas justifiée en vertu de la loi canadienne et des principes de droit applicables en matière de commerce international. Il décrit les spéculations entourant la réponse potentielle du gouvernement fédéral au rapport. L’article fait référence à un bulletin sur le commerce international rédigé par Riyaz Dattu, associé chez Osler, Gajan Sathananthan, sociétaire, et Jake Schmidt, stagiaire en droit, qui porte sur le rapport du Tribunal.

En particulier, l’article du Globe & Mail fait ressortir le passage suivant du rapport : « Néanmoins, l’intense lobbying de l’industrie de l’acier canadien crée de l’incertitude sur la réponse du gouvernement au rapport du Tribunal, surtout concernant les cinq produits qui, selon le Tribunal, ne justifient pas l’existence de mesures de sauvegarde additionnelles. »

Si vous êtes abonné au Globe and Mail en ligne, vous pouvez en apprendre davantage en lisant l’article de Barrie McKenna, intitulé « Canada’s internal feud over steel imports is Trumponomics in a nutshell » (en anglais seulement), publié le 21 avril 2019. Pour une analyse plus détaillée des répercussions du rapport du Tribunal, lisez notre bulletin sur le commerce international « Le Tribunal canadien du commerce extérieur publie son rapport sur les résultats de son enquête de sauvegarde de l’acier » du 15 avril 2019.