Osler se souvient de l’honorable J. Edgar Sexton, c.r.

Le 8 novembre, 2019

Nous sommes profondément attristés par le décès de l’honorable J. Edgar Sexton, c.r., ancien juge de la Cour d’appel fédérale, président de longue date d’Osler, mentor, modèle, pionnier et ami. Avant de devenir juge, il a eu un effet inestimable et profond sur Osler et l’exercice du droit. Membre légendaire d’Osler et de la communauté juridique, le juge Sexton était souvent cité (et l’est encore) comme exemple d’un avocat plaidant inégalé qui pouvait entrer dans une salle aux premières étapes d’un procès et, en quelques minutes à peine, absorber tous les détails et cerner les enjeux principaux afin d’arriver au cœur du litige. Cette capacité rarissime a permis au juge Sexton de se distinguer et a assuré son succès dans la salle d’audience, dans la profession du droit et dans la vie. Il était tout simplement un leader exceptionnel et inspirant, ainsi qu’un homme merveilleux.

Entré au service d’Osler en 1979, il a été élu au comité de direction quelques années plus tard. Il a été nommé président du cabinet en 1986, poste qu’il a occupé pendant 12 ans, jusqu’à sa nomination à la magistrature. Il a également dirigé le secteur du litige chez Osler, et son influence positive, sa nature modeste et sans prétention et ses nombreuses réalisations inoubliables seront toujours honorées et tenues en haute estime au sein du cabinet. Nous n’oublierons jamais sa gentillesse. Même s’il était un avocat infatigable, le juge Sexton adhérait aux principes de la civilité et du respect. Il aimait travailler avec son équipe, en particulier les jeunes avocats et ses greffiers de la Cour d’appel fédérale, pour lesquels il a été un mentor; il profitait de chaque occasion d’aider les autres à apprendre, en prenant le temps de leur fournir de la rétroaction et des conseils. Il prenait la vie avec humour et aimait bien rire.

Pendant les 13 années au cours desquelles il a siégé, le juge Sexton a présidé plus de 1 000 appels dans tous les types de causes fédérales touchant divers sujets, dont la propriété intellectuelle, les litiges contractuels et commerciaux complexes, les questions de droits civils, les recours collectifs, le droit maritime, fiscal, administratif, de l’environnement, de la construction, et du travail, le commerce international, l’interprétation des lois, les télécommunications et la radiodiffusion, et les revendications autochtones.

Après sa retraite de la magistrature, le juge Sexton s’est occupé d’arbitrage et de médiation chez JAMS, le plus important fournisseur privé de services de médiation et d’arbitrage au monde, et a conseillé l’Office de la propriété intellectuelle du Canada sur des questions de politiques.

Le cabinet aimerait offrir ses plus sincères condoléances à Rosemary, l’épouse du juge Sexton, ainsi qu’à leur famille et leurs amis.

Veuillez communiquer avec Irvine Funeral Home, au 4 James Street East, à Brockville (Ontario), en ce qui a trait aux arrangements floraux et aux messages de condoléances.

Un rassemblement pour honorer la mémoire du juge Sexton aura lieu au printemps de 2020 à Toronto, au Faculty Club de l’Université de Toronto. La date exacte sera annoncée ultérieurement.