Un groupe de discussion du Globe and Mail analyse les risques et les occasions des réseaux 5G

Patricia Kosseim

Le 8 juillet 2019

De gauche à droite: Christine Dobby, Stephanie Carvin, Irfan Khan, Patricia Kosseim, Jacob Glick.

Le 26 juin 2019, Patricia Kosseim, avocate-conseil au sein du groupe Respect de la vie privée et gestion de l’information d’Osler et coresponsable de la plateforme AccessPrivacy du cabinet, a participé à un groupe de discussion dans le cadre du Canada Future Forward Summit organisé pour souligner le 175e anniversaire du Globe and Mail. En plus de Patricia, la séance – The Next Big Thing: Can we navigate the risks and opportunities of 5G networks? (Le nouveau grand défi : peut-on composer avec les risques et les occasions des réseaux 5G?) – regroupait d’autres spécialistes du domaine et leaders d’opinion et était animée par Christine Dobby, chroniqueuse des télécommunications au Globe and Mail. Au cours de la séance, les experts ont abordé plusieurs sujets liés à la « course » au déploiement des réseaux 5G au Canada, ainsi que des conséquences d’une telle mise en œuvre.

Patricia a principalement traité des implications pour le respect de la vie privée et la sécurité de l’information qui doivent être prises en considération en vue du déploiement de réseaux 5G au Canada. Elle a globalement expliqué qu’elle voit d’un bon œil les occasions que représentent les réseaux 5G et qu’elle estime que le gouvernement canadien sera en mesure de gérer les risques inhérents à la protection de la vie privée et à la sécurité.

« Je suis convaincue que nous serons en mesure de composer avec certains de ces enjeux d’un point de vue politique et réglementaire. Les initiatives se multiplient, a-t-elle dit. Le mois dernier, le gouvernement a présenté la Charte canadienne du numérique ainsi que d’importantes propositions de modification aux lois sur la protection de la vie privée inspirées des modèles européens. Je crois qu’il y a là plusieurs idées nouvelles et originales qu’il faut prendre en considération. »

Christine Dobby, chroniqueuse des télécommunications au Globe and Mail a animé The Next Big Thing: Can we navigate the risks and opportunities of 5G networks?

Par contre, Patricia reconnaît qu’il y a plusieurs défis liés à l’implantation des réseaux 5G, ce qui rend la course au déploiement encore plus difficile. Par exemple, elle a fait référence aux problèmes de sécurité nationale. 

« Le réseau 5G canadien comporte des considérations d’ordre international, explique-t-elle. Les enjeux sont extrêmement importants étant donné que le Canada fait partie du Groupe des cinq [une alliance des organismes de renseignement de l’Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis]. Il y a donc une forte pression à travailler avec ces partenaires, qui ne sont pas toujours sur la même longueur d’onde. La pression internationale pèse lourd sur les décideurs canadiens. »

Vous trouverez d’autres faits saillants du Canada Future Forward Summit en cliquant ici.