Les détaillants se battent pour survivre au ralentissement économique alors que les fermetures dues à la pandémie frappent l’industrie – The Globe and Mail

Sandra Abitan

Le 5 janvier 2021

Un article récent de The Globe and Mail examine les effets de la pandémie de COVID-19 sur les détaillants, car certains magasins ont dû fermer pendant les périodes de confinement et ont été contraints de se restructurer ou ont décidé de fermer définitivement. De plus, « les observateurs de l’industrie prédisent qu’il pourrait y avoir davantage de faillites dans le secteur du commerce de détail en 2021 », selon l’auteure Susan Krashinsky Robertson.

« Jamais auparavant nous ne nous sommes trouvés dans une situation où le monde entier était mis sur pause », dit Sandra Abitan associée directrice du bureau de Montréal d’Osler, qui se spécialise dans le secteur de l’insolvabilité et des restructurations. « Une récession est une récession; c’est une catastrophe naturelle. »

Un certain nombre de détaillants tiennent bon grâce au soutien du gouvernement sous forme de subventions salariales et d’allègement des loyers, explique Sandra à The Globe and Mail. En outre, certains propriétaires ont offert aux détaillants des ententes concernant le loyer, tandis que certains prêteurs « reconnaissent que ce n’est peut-être pas le bon environnement pour essayer de récupérer leur argent par des liquidations » – ce qui retarde certains dépôts. 

L’article souligne également que la « pandémie a accéléré des tendances qui étaient déjà à la hausse », comme l’amélioration du service en ligne et la fermeture de magasins au rendement insuffisant. Cependant, des investissements sont nécessaires pour permettre aux détaillants d’apporter des modifications importantes, et ces modifications sont nécessaires dans une période difficile.

Sandra pense que [cette] année, avec l’arrivée des vaccins contre la COVID-19, sera le véritable test pour déterminer qui sera capable de survivre après la pandémie. « Qui aura pris suffisamment de mesures pour être plus solide sur le plan opérationnel et disposer de suffisamment de liquidités pour protéger sa chaîne d’approvisionnement, et qui aura cette expérience [numérique] à offrir à sa clientèle? », dit-elle. « La façon dont les gens font leurs achats aujourd’hui – vous pouvez crier à Alexa de commander votre papier toilette – tout est en train de changer. C’est une industrie qui est en pleine transformation. »

Si vous êtes abonné à The Globe and Mail, nous vous invitons à lire l’article complet de Susan Krashinsky Robertson, « Retailers fight to outlast downturn as pandemic shutdowns clobber industry » [disponible en anglais seulement].