Programme de bourses pour la diversité d’Osler : lauréats 2020

Nous sommes heureux de vous annoncer que les lauréats de nos bourses pour la diversité d’Osler de 2020 sont Maryam Hassan et Chris Osei-Kusi.


Mandavni Dhami

Maryam Hassan est étudiante en droit à la Osgoode Hall Law School.

Maryam Hassan, Osgoode Hall Law School.

Maryam Hassan est étudiante en droit à la Osgoode Hall Law School. Elle a créé un programme d’arts visuels pour les jeunes racialisés du quartier de St James Town à Toronto, pour lequel elle a reçu un soutien financier et des prix en raison de son succès. À la faculté de droit, elle a aidé les populations autochtones à obtenir une identification et à accéder à des services sociaux de base, a promu l’inclusivité en explorant les identités multiples grâce à l’art lors d’ateliers pour le colloque national de 2000 de l’organisme Law Needs Feminism Because et a travaillé comme bénévole aux services juridiques de quartier durant la pandémie.

Extrait de sa lettre de candidature :

La passion que j’éprouve à être une chef de file en matière de diversité et à favoriser l’inclusion m’a donné l’idée de créer, en juin 2014, Serendipity Visual Arts - le premier atelier dirigé par des jeunes à St James Town. Tout au long des séances, nous offrons des programmes artistiques professionnels de grande qualité aux jeunes racialisés du quartier ayant un faible niveau socio-économique. Serendipity Visual Arts était auparavant financé par de généreuses subventions, notamment celles d’ArtReach Toronto et du Conseil des arts de Toronto (Toronto Arts Council). Cela nous a permis d’avoir des visites d’artistes invités, de faire des sorties dans des galeries d’art locales et des ateliers hebdomadaires organisés au St James Town Community Corner. Ce dernier offre également d’un espace inclusif et sécuritaire, permettant aux jeunes du quartier qui sont vulnérables de se rassembler, d’établir des liens significatifs et de partager leurs diverses histoires grâce à l’art.

Au cours de cette crise de la COVID, j’ai effectué un stage au sein des Neighbourhood Legal Services (NLS) qui répond aux besoins des résidents de nombreux quartiers hautement prioritaires de Toronto, y compris St James Town. C’est un grand privilège que de travailler pour redonner à ma collectivité. Mon travail à NLS se poursuit durant cette année universitaire, alors que j’y termine mon bénévolat et que je défends divers clients handicapés et d’autres qui sont confrontés à des expulsions de logement durant la pandémie.


Reakash Walters

Chris Osei-Kusi est étudiant en droit à l’Université de Windsor

Chris Osei-Kusi, Université de Windsor

Chris Osei-Kusi est étudiant en droit à l’Université de Windsor. Se servant de sa position à titre d’athlète universitaire à l’Université Queen’s, il a travaillé avec le directeur sportif pour créer un espace plus positif pour les étudiants racialisés et a contribué à faire évoluer les pratiques d’embauche et de recrutement pour qu’elles soient plus inclusives. Il a fondé l’organisme Switch Mentality pour informer les athlètes racialisés des autres cheminements de carrière qu’ils pourraient emprunter, les encourageant à entrer dans des secteurs auxquels ils n’auraient peut-être pas pensé en raison d’une faible représentation de personnes racialisées. Il a créé des vidéos pratiques expliquant comment présenter une demande d’inscription auprès d’une faculté de droit et a travaillé avec la direction de l’Université de Windsor pour aider à faire en sorte que les étudiants racialisés à faible revenu puissent participer à une activité de recrutement d’une faculté de droit.

Extrait de sa lettre de candidature :

J’ai décidé de fonder Switch Mentality. Switch Mentality est un organisme qui s’efforce d’informer les athlètes issus des minorités qu’eux aussi peuvent prétendre à devenir médecins ou avocats. Switch Mentality contribue à s’assurer que la faible représentation ne soit pas un frein et ne dissuade pas les personnes issues des minorités d’entrer dans des espaces à prédominance blanche. J’ai pris l’initiative de créer des vidéos pratiques pour aider à simplifier le processus de demande d’inscription auprès d’une faculté de droit. Des vidéos comme « How to Take the LSAT for Free » et « How to Increase your GPA in 30 Minutes using Grammarly » ont recueilli plus de mille vues sur Instagram et suscité des centaines de messages. Comme le processus devenait plus simple, les personnes issues des minorités qui pensaient ne pas pouvoir accéder à ce niveau d’éducation ont commencé à demander plus de renseignements.


À propos de notre programme de bourses pour la diversité

En 2018, dans le cadre de l’engagement continu d’Osler envers la diversité et l’inclusion, le cabinet a créé le programme de bourses pour la diversité à l’intention des étudiants en droit de deuxième année. Ce programme offrira chaque année un maximum de deux bourses de 2 500 $ à des étudiants en droit qui, tout comme Osler, cherchent à promouvoir la diversité et l’inclusion.

Chapeauté par le Comité de la diversité d’Osler, ce programme a été conçu dans le but de souligner et récompenser les efforts des étudiants en droit en matière de diversité et d’inclusion. Les candidats doivent démontrer qu’ils se consacrent à promouvoir la diversité au sein de leur faculté de droit, de la profession juridique ou de la collectivité.

Notre comité de sélection des bourses était composé de Doug Bryce, associé directeur du cabinet, de Shuli Rodal, présidente du comité de la diversité d'Osler ainsi que d’autres membres du comité de la diversité.

Nous avons reçu un grand nombre de candidatures très impressionnantes. Notre décision est loin d’avoir été facile. Nous offrons nos sincères remerciements à tous les étudiants qui ont présenté leur candidature et qui font la promotion de la diversité et de l’inclusion dans leur faculté et leur collectivité.

Pour en savoir plus sur les anciens lauréats du programme de bourses pour la diversité d'Osler, voir ici.