L’Organisation des Nations Unies reconnaît The Equality Effect

Un organisme canadien a recours au droit en matière de droits de la personne pour améliorer la vie des femmes et des filles en Afrique et partout dans le monde

La cause bénévole

The Equality Effect est un organisme de bienfaisance canadien qui recourt au droit en matière de droits de la personne pour améliorer la vie des femmes et des filles en Afrique et partout dans le monde en soulevant des contestations judiciaires et constitutionnelles novatrices et en menant des initiatives locales en matière d’éducation, de réforme du droit, de causes types et de sensibilisation. Son travail vise principalement à éradiquer la violence à l’endroit des femmes et des filles, à mettre fin à la féminisation du VIH et du sida, et à appuyer les droits des femmes en luttant en faveur de leurs droits à la propriété et de leur participation économique dans la société.

En 2012, The Equality Effect, en partenariat avec le Tumaini Girls’ Rescue Centre de l’organisme Ripples International à Meru au Kenya, a lancé une contestation constitutionnelle au nom de 160 filles victimes en vue d’aider à protéger les femmes et les filles du Kenya contre le viol, ce qui a donné lieu à une victoire juridique sans précédent et à un arrêt faisant jurisprudence. La victoire de 2013 a donné un « accès à la justice aux 160 filles qui ont inspiré l’adoption de l’affaire ». Depuis, The Equality Effect continue de mener de front plusieurs initiatives dans le cadre du 160 Girls Project, dont le récent lancement d’un programme pilote scolaire appelé Justice Clubs à Meru, qui vise à sensibiliser la population à la question du viol et aux droits des filles et des femmes, ainsi qu’à enseigner aux membres des services de police locaux au Kenya des méthodes d’enquête, de collecte d’éléments de preuve et de mise en accusation des agresseurs dans des enquêtes relatives à des affaires de déflorement.

En juin 2017, le 160 Girls Project a fait partie de l’une des sept initiatives d’un recueil de pratiques exemplaires internationales faisant progresser l’égalité et l’autonomisation des femmes, élaboré par le groupe de travail sur l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes dans le cadre d’un mandat des Nations Unies. Une cérémonie a eu lieu au Conseil des droits de l’homme les 8 et 9 juin 2017 à Genève. Le rapport inaugural a été présenté à cette occasion pour souligner les efforts déployés par The equality effect dans le cadre du 160 Girls Project en ce qui a trait à la santé et à la sécurité des femmes, et à la « mobilisation du droit comme vecteur de changement social ».

Le lien avec les mandats bénévoles d’Osler

Osler commandite l’organisme The Equality Effect et May Cheng, associée d’Osler en propriété intellectuelle, a soutenu l’organisme de bienfaisance en y faisant du bénévolat depuis sa mise sur pied. Avocate spécialisée en marques de commerce, Mme Cheng a aidé The Equality Effect en protégeant ses droits sur son nom, en enregistrant « The Equality Effect » comme marque de commerce et en lui procurant son statut d’organisme de bienfaisance.  Elle est aussi membre du comité de financement de The Equality Effect. Elle a mené plusieurs campagnes de financement pour appuyer l’organisme de bienfaisance, notamment la toute première collecte de fonds, qui a permis de recueillir plus de 140 000 $ lors de l’événement inaugural pour le lancement de l’affaire constitutionnelle.

Osler a fait don de cahiers en cuir et de stylos aux membres des services de police locaux qui reçoivent une formation au Kenya par des agents de police canadiens et des avocats bénévoles du Canada et du Kenya. Le cabinet a par ailleurs organisé, le 15 mai 2017, un déjeuner père-fille pour appuyer la cause. Plus récemment, des casquettes Osler ont été remises à tous les finissants des équipes de formation de la police dans le cadre du 160 Girls Project, ainsi qu’aux instructeurs, comme en témoigne la photo ci‑dessous, prise à Nairobi.

Témoignages de bénévoles

« Fiona Sampson, chef de la direction de l’organisme The Equality Effect et avocate en droits de la personne internationaux, est une force de la nature et une source d’inspiration pour les militantes des droits des femmes partout dans le monde.  Les réalisations de The Equality Effect sont tout à fait remarquables d’un point de vue juridique, et les avocats kenyans et canadiens qui font du bénévolat pour la cause illustrent à merveille à quel point des alliances aux quatre coins de la planète peuvent faire progresser les droits des femmes et des filles grâce au droit national et au droit international en matière de droits de la personne.  Je suis fière d’avoir été la toute première donatrice pour cette cause incroyablement importante et de continuer d’apporter ma modeste contribution à cet organisme avant-gardiste. » May Cheng

May Cheng

May Cheng: Associée en propriété intellectuelle
mcheng@osler.com
Toronto