Passer au contenu

Chris Murray discute des développements en matière d’investissement privé en 2012.

Auteur(s) : Christopher Murray

28 novembre 2012

Chris Murray, associé d’Osler, discute des développements en matière d’investissement privé en 2012.


Video Transcript

Comment les promoteurs d’investissement privé s’en sont-ils tirés en ce qui concerne leurs investissements en 2012?

Les conditions du marché des premiers appels publics à l’épargne (PAPE) ont été très difficiles en 2012. Le marché des valeurs mobilières est allé de travers et il n'y a pas eu beaucoup d'occasions de sortie au moyen des marchés publics. Nous avons été témoins d’une activité beaucoup plus intense parmi les promoteurs, généralement dans les secteurs les plus petits, dans les opérations entre promoteurs en technologie. Les ventes à des acteurs stratégiques ont constitué l’activité la plus importante, et cette tendance s’appliquait à des acteurs stratégiques établis au pays et ailleurs dans le monde. Pour les ventes, les investisseurs privés étudient vraiment le mécanisme de vente en tant que moyen de se retirer de leurs investissements.

Quel rôle les régimes de retraite ont-ils joué dans ce secteur au cours de la dernière année?

Les régimes de retraite canadiens se sont démarqués en tant que principaux investisseurs en investissement privé et dans le secteur des infrastructures. Non seulement au Canada, mais à l'échelle mondiale. Au cours des deux dernières années, ils ont probablement prédominé en tant qu’investisseurs dans le monde. Ils jouent aussi le rôle d’investisseurs dans les fonds eux-mêmes et ils déterminent les modalités de ces investissements, qu’il s’agisse du niveau de portage ou des frais d’administration, et ils modifient les conditions auxquelles d’autres promoteurs d’investissement privé se procurent leurs fonds.

Qu’envisagez-vous dans ce domaine pour 2013?

Les principaux secteurs d’activité que nous avons observés sont ceux de la technologie et des ressources, principalement dans le marché intermédiaire. Bien sûr, les investissements industriels se poursuivent. Les caisses de retraite canadiennes se sont révélées être un joueur prédominant en investissement privé au cours de la dernière décennie, et en particulier pendant les deux ou trois dernières années, en raison d’importants investissements et profits sur les ventes. L’autre élément que nous avons observé est l’émergence de sociétés stratégiques qui ont fini par dénouer les cordons de leur bourse et acheter auprès de promoteurs d’investissement privé. Et cela a constitué l’un des principaux mécanismes de sortie pour l’investissement privé en 2012.

Laissez-nous vous aider à vous tenir à jour. Recevez nos mises à jour par courriel.

Abonnez-vous