Passer au contenu

L’incertitude persistante alimente la créativité dans les opérations du secteur minier

Auteur(s) : James R. Brown, Alan Hutchison

Le 13 décembre 2019

Bien que deux opérations de fusion et d’acquisition au sein du secteur minier (Barrick et Randgold, ainsi que Newmont et Goldcorp), parmi les plus importantes des dernières années, aient démarré 2019 en fanfare, ces opérations n’ont pas, en fin de compte, servi d’agents catalyseurs pour la conclusion d’autres opérations et la mobilisation de capitaux.

Compte tenu des incertitudes économiques mondiales, les investissements n’ont pas été élevés dans l’industrie minière, et ce, malgré le cours élevé de l’or qui profite habituellement au secteur minier canadien. En 2019, les financements publics se sont généralement limités à la mobilisation de capitaux auprès d’émetteurs producteurs ou des sociétés de redevances et de flux de métaux. Plus particulièrement, les sociétés d’exploration ont eu très peu d’occasions de financement, tant public que privé. De plus, pendant la majeure partie de l’année...

Lisez-en davantage à retrospectiveanneejuridique.ca

Laissez-nous vous aider à vous tenir à jour. Recevez nos mises à jour par courriel.

Abonnez-vous