Passer au contenu

L’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) entre en vigueur et Biden est déclaré président élu : s’agit-il d’un retour au calme dans les échanges commerciaux entre les États-Unis et le Canada?

Auteur(s) : Alan Kenigsberg, Gajan Sathananthan

Le 8 décembre 2020

Après une année 2019 mouvementée, le commerce mondial a connu une autre année difficile en 2020 avec la pandémie de COVID-19 et la poursuite des mesures commerciales agressives adoptées par les États-Unis.

Le changement le plus important dans les relations commerciales du Canada avec le reste du monde s’est produit près de chez nous avec la mise en œuvre de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) qui a succédé à l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Toutefois, la stabilité que beaucoup espéraient que l’ACEUM allait apporter au commerce entre le Canada et les États-Unis a été de courte durée. Quelques mois seulement après l’entrée en vigueur de l’ACEUM, l’administration Trump a imposé des droits tarifaires sur certains produits canadiens en aluminium en raison d’une prétendue augmentation soudaine des importations, ce à quoi le Canada a répondu en annonçant des contre-mesures potentielles en guise de représailles. Bien que les États-Unis aient finalement suspendu les droits tarifaires avant l’application des contre-mesures canadiennes, il subsiste un certain risque que ces tarifs soient remis en vigueur à la suite des élections américaines (quoique l’élection de Joe Biden devrait réduire sensiblement ce risque). Tout cela s’étant produit parallèlement à une pandémie mondiale qui a perturbé les chaînes d’approvisionnement et introduit de nouvelles attitudes « protectionnistes », 2020 s’est révélée être une année mouvementée en matière de commerce transfrontalier...

Plus d’informations dans la retrospectiveanneejuridique.ca