Le tribunal ordonne au directeur général des élections du Canada de revoir la date de l’élection fédérale — Reuters

Colin Feasby

Le 23 juillet 2019

Le directeur général des élections du Canada (D.G.E.) doit revoir la date de l’élection fédérale puisqu’elle correspond à une fête juive, selon un article de Reuters. Dans leur article, les auteurs Steve Scherer et Moira Warburton expliquent qu’une juge a déterminé que Stephane Perreault, le D.G.E., a maintenant une semaine pour interjeter en appel la décision de la Cour fédérale ou recommander une nouvelle date d’élection, qui est actuellement fixée au 21 octobre 2019. À la fête juive Shemini Atzeret, il est interdit aux juifs orthodoxes de voter et de faire campagne. Le mois dernier, une candidate conservatrice et une activiste juive du Canada ont intenté une poursuite, soutenant que la date actuelle devrait être déplacée en raison de la fête. Colin Feasby, associé directeur du bureau de Calgary, représente B’nai Brith Canada, un groupe de défense juif qui a obtenu le statut d’intervenant dans l’affaire. Il espère que le D.G.E. repousse la date d’élection d’une semaine.

« Nous espérons grandement que [le D.G.E.] prendra la bonne décision [...] en changeant la date de l’élection », affirme Colin à Reuters.

L’article poursuit en expliquant qu’Élections Canada avait d’abord affirmé qu’il [traduction] « essaierait d’accommoder les électeurs juifs en leur offrant une variété de façons de voter par anticipation [...] »

Selon cet article, le D.G.E. a le pouvoir de recommander une date d’élection, mais ce sont le premier ministre et son cabinet qui fixent la date réelle.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez lire l’article intitulé « Court orders Canada’s elections chief to reconsider changing date of federal vote » (en anglais seulement) publié par les auteurs Steve Scherer et Moira Warburton, le 23 juillet 2019, dans Reuters.