La diversité et l’inclusion chez Osler

La diversité et l’inclusion, valeurs auxquelles notre cabinet attache une importance primordiale, se traduisent par notre façon de soutenir les clients et les collectivités avec lesquelles nous travaillons et collaborons, et surtout par notre détermination à continuer à bâtir un milieu de travail où des personnes talentueuses aux perspectives, caractéristiques et origines diversifiées se retrouvent pour offrir aux clients des services juridiques de la plus haute qualité.

Établir un lieu de travail véritablement diversifié et inclusif constitue une priorité essentielle et un impératif commercial pour notre équipe de direction. Nous tenons à promouvoir, dans notre milieu de travail, une culture au sein de laquelle toute personne travaillant chez Osler se sentira respectée et incluse, pourra s’investir totalement dans son travail et ne se heurtera pas à des obstacles pour réussir en raison de ses origines et de ses expériences. Nous nous employons à attirer, à fidéliser et à promouvoir les avocats et les membres du personnel qui excellent dans leur travail et qui reflètent la diversité des collectivités dans lesquelles nous vivons et travaillons. De plus, nous visons à promouvoir la diversité dans le cadre des relations avec nos clients et à soutenir les institutions et les collectivités dans lesquelles nous recrutons nos divers talents.

Notre soutien en matière de diversité

Osler a mis en place un certain nombre d’initiatives et demeure à la recherche d’autres mesures à prendre pour continuer à bâtir un milieu de travail diversifié et inclusif. En plus de se concentrer sur ses programmes internes, Osler a mis en place un Comité de la diversité qui s’efforce de promouvoir la diversité au service des clients, des collectivités dans lesquelles nous vivons et des établissements au sein desquels nous recrutons nos talents.

Voici quelques exemples d’activités récentes :

  • Notre conseil des associés a déterminé que l’avancement d’un plus grand pourcentage de femmes parmi nos associés constitue une priorité stratégique du cabinet, l’atteinte d’une plus grande parité entre les sexes représentant notre objectif global. Pour appuyer cet objectif, d’importantes ressources ont été investies dans un programme à volets multiples, l’initiative Avancement des avocates, prévoyant, entre autres choses, la supervision de stages, de l’encadrement et de la formation. Un groupe de travail chapeauté par notre coprésidente Dale Ponder mène les efforts de réalisation de cet objectif. 
  • En collaboration avec d’autres cabinets d’avocats canadiens, Osler s’est engagé à consacrer, à partir de 2021, 1,75 million de dollars sur 10 ans à Black Future Lawyers (BFL), un programme sans précédent. BFL est le fruit d’une collaboration entre l’Université de Toronto, l’Association des étudiants noirs en droit de l’Université de Toronto, d’anciens étudiants noirs en droit de l’Université de Toronto et la communauté juridique. BFL offre la possibilité aux étudiants noirs de premier cycle qui aspirent à la profession d’avocat de bénéficier d’occasions d’engagement dans le secteur juridique ainsi que de mentorat. Ce partenariat assurera le financement opérationnel de BFL, en lui apportant la stabilité et la sécurité nécessaires pour permettre à BFL d’établir des sections dans les universités partout au Canada, et en lui permettant d’investir dans l’avenir de la prochaine génération d’avocats noirs.
  • Osler est fier de s’associer à l’organisation Women General Counsel Canada (conseillères juridiques du Canada) pour soutenir le lancement de leur Université des conseillères juridiques. Le programme de cette université vise à fournir un programme d’études pour les conseillères juridiques à toutes les étapes de leur carrière pour renforcer leur apport à la haute direction et les aider à faire progresser les activités de leurs organisations. Osler présentera des séances de formation sur le leadership stratégique et la conception créative pour les conseillères juridiques.
  • En juin 2021, Osler a organisé son événement annuel de la Fierté intitulé « Où en êtes-vous en matière d'équité, de diversité et d'inclusion ? » Ce webinaire animé par Elliot Smith, associé chez Osler, avec l’aide de sa conférencière invitée, Tee Garnett, directrice générale et conseillère stratégique de SickKids en matière d’équité, de diversité et d’inclusion (EDI). Tee a parlé de l'institutionnalisation de la discrimination ainsi que de la manière dont les individus et les institutions peuvent créer des espaces plus sûrs et plus engageants pour tous.
  • En 2020, en même temps que d’autres cabinets d’avocats canadiens, Osler a signé l’Engagement en tant que cabinet d’avocats de l’Initiative BlackNorth, étape importante destinée à mieux réaliser notre promesse de traiter le racisme structurel sous toutes ses formes, notamment celui contre les Noirs, dans la profession juridique. En vertu de cet engagement, les cabinets promettent, au moyen de mesures et d’objectifs précis, de mettre fin au racisme systémique contre les Noirs et de créer des occasions pour les personnes provenant des communautés PANDC, sous-représentées.
  • Nous continuons de soutenir et d’élargir nos groupes-ressources de professionnels du droit, y compris le Réseau des avocats noirs d’Osler, le Réseau de l’Asie du Sud, le Réseau des avocates, le Réseau fierté et le Réseau d’affinité Asie-Pacifique, qui permettent à des professionnels du droit ayant des expériences et des antécédents communs de se retrouver.
  • Tous les membres d’Osler ont assisté à une formation sur les préjugés inconscients. En 2020, le programme s’est tenu sous forme virtuelle interactive.
  • En 2018, nous avons mis sur pied le programme de bourses pour la diversité d’Osler à l’intention des étudiants admissibles en deuxième année de droit. Ce programme annuel offrira chaque année un maximum de deux bourses de 2 500 $ à des étudiants en droit qui, tout comme Osler, cherchent à promouvoir la diversité et l’inclusion.
  • En 2012, nous avons procédé à notre premier sondage démographique afin d’obtenir un aperçu de notre personnel en ce qui concerne le genre, l’orientation sexuelle, l’appartenance à un « groupe racisé » et d’autres caractéristiques afin d’établir des paramètres nous permettant d’évaluer les progrès que nous réalisons. Nous avons été parmi les premiers cabinets juridiques au Canada à réaliser un tel sondage. Depuis, nous avons répété l’enquête en 2014, en 2016 et en 2018, et nous avons récemment terminé notre enquête 2020.
Shuli Rodal

« Chez Osler, nous sommes déterminés à créer un environnement inclusif et solidaire pour tous. Nous reconnaissons que les personnes talentueuses viennent d’horizons divers et ont des expériences différentes, et qu’il est avantageux pour le cabinet et ses clients d’avoir une variété de voix et de points de vue à tous les échelons. Notre Comité de la diversité poursuit un certain nombre d’initiatives pour nous aider à en savoir plus sur les expériences et perspectives de nos employés et à décider d’autres mesures à prendre pour faire progresser nos efforts et initiatives en matière de diversité et d’inclusion. Nous donnons la priorité à la promotion des femmes et aux efforts pour surmonter le racisme structurel contre les Noirs et d’autres groupes au sein de la profession juridique. »

Shuli Rodal
Présidente du comité de la diversité d’Osler 
Doug Bryce

« La diversité et l’inclusion représentent des enjeux hautement prioritaires pour la direction du cabinet et pour Osler en général. La culture de notre cabinet respecte et célèbre des points de vue et des antécédents diversifiés. Nous nous efforçons de créer un environnement dans lequel nous pouvons attirer, retenir et promouvoir des membres du personnel et des avocats qui sont représentatifs de la diversité des collectivités dans lesquelles nous menons nos activités. »

Douglas Bryce
Associé directeur national

 

Premières et reconnaissances en matière de diversité

  • En 1968, Osler a été le premier grand cabinet d’avocats du Canada à admettre dans ses rangs une associée, Bertha Wilson, qui est devenue plus tard la première juge de la Cour suprême du Canada.
  • Avant de devenir l’actuelle coprésidente du cabinet, Dale Ponder a dirigé Osler à titre d’associée directrice nationale et chef de la direction pendant neuf ans. À l’époque, elle était la seule directrice générale d’un grand cabinet d’avocats au pays, et elle compte encore au nombre très restreint de femmes à un poste de direction à la tête d’un cabinet d’avocats d’affaires de notre catégorie.
  • Osler a été nommé « cabinet de l’année » pour le Canada dans le cadre des Euromoney Women in Business Law Awards 2020, en plus d’être reconnu comme étant le « meilleur cabinet pour la diversité des genres » en Amérique du Nord et comme ayant mis sur pied la « meilleure initiative pour la diversité des genres en Amérique du Nord » pour un cabinet national.