Dans les médias

Grands changements à venir dans la façon dont les Canadiens mènent leurs opérations bancaires, mais l’adoption prendra probablement du temps – CityNews/La Presse canadienne

10 Mar 2024 2 MIN DE LECTURE
Professionnel(s) mentionné(s)
Elizabeth Sale

Associée, Services financiers et bancaires, Toronto

Le système bancaire ouvert pourrait révolutionner la façon dont les consommateurs et les institutions financières du Canada utilisent et partagent les données, mais il faut d’abord qu’ils comprennent ce qu’est le système bancaire ouvert et comment il fonctionne. Ian Bickis de La Presse Canadienne explique ce qu’implique le système bancaire ouvert et les avantages qu’il offre, en prévision des prochaines dispositions législatives fédérales qui créeront un cadre permettant aux consommateurs d’accorder l’accès à leurs données bancaires et financières à des entreprises tierces dans le but d’effectuer des vérifications de solvabilité plus approfondies, de simplifier les paiements de factures ou de regrouper les informations financières dans des applications et des programmes de budgétisation. Pour son article Big changes coming to how Canadians bank, but adoption likely to be slow (grands changements à venir dans la façon dont les Canadiens mènent leurs opérations bancaires, mais l’adoption prendra probablement du temps), qui a été repris par CityNews Toronto, M. Bickis s’est entretenu avec Elizabeth Sale, associée, Services financiers et bancaires chez Osler.

Mme Sale indique que l’un des défis est que le système bancaire ouvert est encore un concept relativement nouveau et donc largement incompris par le grand public. « De façon générale, je note que les consommateurs ne comprennent pas très bien de quoi il en retourne », indique-t-elle, ajoutant que le nom du système lui-même n’est guère plus éclairant. « Il faut surmonter ce problème, les gens doivent réellement comprendre ce qu’est le système bancaire ouvert. »

Mme Sale pense que la mise en œuvre du système bancaire ouvert ne changera pas grand-chose pour les consommateurs, sauf que les personnes qui utilisent déjà des outils de suivi financier et de budgétisation auront un moyen plus sécuritaire de partager leurs données avec ces fournisseurs de services.

On peut lire l’article au complet sur le site Web de CityNews Toronto.

Professionnel(s) mentionné(s)
Elizabeth Sale

Associée, Services financiers et bancaires, Toronto