Passer au contenu

Voici venu le temps de discuter de la propriété des actifs de propriété intellectuelle générés par l’IA

Auteur(s) : Nathaniel Lipkus, Barry Fong, J. Bradley White

Le 13 décembre 2021

Des systèmes de protection de la propriété intellectuelle (« PI ») ont été mis en place depuis le Moyen Âge, encourageant les techniciens qualifiés et innovants grâce aux monopoles accordés à certaines industries. Pendant des centaines d’années, la politique en matière de propriété intellectuelle a été guidée par l’impératif de récompenser la créativité ou l’ingéniosité humaine qui apporte de nouvelles œuvres créatives et des inventions utiles à la société, en échange de la divulgation de ces œuvres et inventions pour favoriser le progrès, ce que l’on appelle le « marché ».

L’avènement de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle (« IA ») moderne remet désormais en question ce paradigme. Les ordinateurs sont devenus plus puissants et, à mesure qu’ils acquièrent des fonctions cérébrales d’ordre supérieur grâce à l’apprentissage automatique, ils ont développé la capacité d’exercer des activités que les humains considéreraient autrement comme originales ou inventives, créant ainsi des œuvres dignes de la protection par le droit d’auteur et des inventions dignes de brevets. Les ordinateurs quantiques vont certainement accélérer cette tendance...

Consultez la Rétrospective de l’année juridique 2021