Verafin

Verafin dans le cadre de son acquisition par Nasdaq pour 2,75 milliards de dollars

Client

Verafin

Valeur

2,75 milliards de dollars

Service

Fusions et acquisitions

Date De Clôture

Bureau Principal

Toronto

 

Le 19 novembre 2020, Nasdaq et Verafin ont annoncé avoir conclu une entente définitive selon laquelle Nasdaq fera l’acquisition de Verafin au coût de 2,75 milliards de dollars américains. L’acquisition permettra de combiner les produits de gestion de Verafin pour lutter contre les crimes financiers à la portée et à l’autorité de Nasdaq en matière de réglementation en vue de constituer un chef de file mondial des logiciels-services dans le cadre de la lutte contre les crimes financiers. Nasdaq pourra ainsi améliorer ses technologies et ses solutions contre les crimes financiers existantes, tout en permettant la diffusion des solutions de Verafin à l’échelle mondiale à des fins de repérage des manipulations et des abus sur les marchés. Grâce à l’investissement de Nasdaq, Verafin assure et accroît sa position à titre de chef de file économique et technologique tout en maintenant son siège social à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador.

Verafin est l’une des plus importantes sociétés technologiques au Canada et un chef de file dans son secteur. Elle se spécialise dans des solutions de gestion des crimes financiers pour les entreprises. Verafin se concentre sur la plateforme sécuritaire d’infonuagique de détection et de gestion de la fraude, de conformité à la loi BSA/aux règlements sur la lutte contre le blanchiment d’argent et de gestion à cet égard, de gestion des clients à risque élevé et de transmission de renseignements.

Nasdaq Inc. est une société technologique d’envergure mondiale qui offre aux marchés financiers et à d’autres secteurs différents services liés aux données, à l’analytique et aux logiciels.

L’équipe d’Osler, Hoskin & Harcourt S.E.N.C.R.L./s.r.l. qui a conseillé Verafin était composée de Chad Bayne, de David Jamieson, de Justin Dharamdial, de Kosta Starostin, d’Emery White, d’Alexandra Alacchi (sociétés émergentes et à forte croissance), de Shuli Rodal, de Gajan Sathananthan (groupe de la concurrence et de l’investissement étranger), de Steven Dickie (droit de l’emploi et du travail), de Dov Begun, de Christopher Sheridan, de Jennifer Lee, d’Andrew Granek (fiscalité), de Sam Ip (technologie) et de Riyaz Dattu (droit du commerce international et de l’investissement).