2023 RAPPORT SUR LES ÉLÉMENTS CLÉS D’UNE OPÉRATION / HISTOIRES DE RÉUSSITE

Cohere passe à la vitesse supérieure, les investisseurs se précipitant pour soutenir sa plateforme d’IA pour entreprises

6 Mai 2024 5 MIN DE LECTURE

Cohere, entreprise d’IA générative établie à Toronto, est passée du statut de société canadienne en démarrage largement inconnue il y a quelques années à celui de vedette du Wall Street Journal et du New York Times, et à celui de société internationale recherchée pour sa technologie ayant attiré des investisseurs tels que NVIDIA, Oracle et Salesforce.

Kosta Starostin
Kosta Starostin, directeur des services juridiques chez Cohere.

Cohere développe de grands modèles de langage (GML), soit la technologie d’IA qui sous-tend les agents conversationnels et rivalise avec des entreprises telles qu’OpenAI, le fabricant de ChatGPT, et Anthropic. Fondée en 2019, Cohere s’est différenciée en se concentrant sur les entreprises, et non sur les consommateurs. Ses GML peuvent répondre à des questions, résumer des documents et produire de meilleurs résultats de recherche. Les géants du conseil McKinsey et Accenture collaborent également avec Cohere pour proposer la technologie d’IA à leurs clients.

Selon la Canadian Venture Capital & Private Equity Association (CVCA), Cohere a réalisé la plus grosse opération au Canada en 2023 en réunissant 270 millions de dollars dans le cadre d’un tour de financement de série C avec le soutien d’iNovia Capital et d’un consortium d’investisseurs internationaux comprenant NVIDIA, Oracle, Salesforce Ventures, DTCP, Mirae Asset, Schroders Capital, SentinelOne, Thomvest Ventures et Index Ventures. À l’époque, la société était évaluée à 2,2 milliards de dollars américains.

Cohere cherche maintenant à lever 500 millions de dollars américains supplémentaires alors que sa valeur s’élève à environ 5 milliards de dollars américains, selon des rapports du domaine public.

« L’année a été marquée sans conteste par une croissance et une validation incroyables », déclare Kosta Starostin, directeur des services juridiques chez Cohere. « Avant l’explosion de ChatGPT, les gens ne savaient pas trop comment l’IA pouvait propulser leur entreprise et comment elle pouvait être utilisée à bon escient. Cela a montré que ce que nous avons construit a une valeur énorme. »

La rapidité de l’adoption et l’intérêt manifesté par le public et les entreprises ont également surpris Cohere, qui est passée d’une situation où elle était largement inconnue à une situation où des entreprises technologiques de premier plan considèrent qu’il vaut la peine d’investir en elle.

« La façon dont les gens se sont emparés de la technologie et ont été immédiatement fascinés par elle, c’est comme si l’on avait actionné un commutateur. Nous sommes passés d’une situation où nous devions présenter à ces entreprises des cas d’utilisation ou des solutions potentielles à leurs problèmes, à une situation où les entreprises voulaient tout faire avec l’IA », explique Kosta.

Les organismes de réglementation et les administrations publiques ont également réagi rapidement. Alors que la réglementation par voie législative est un parcours qui prend généralement beaucoup de temps, tout le monde à l’échelle mondiale a collaboré.

« Je ne pensais pas que les organismes de réglementation réagiraient aussi promptement », déclare-t-il. « Cela a été une expérience intéressante, mais aussi difficile. Avec les entreprises canadiennes, nous essayons de mettre l’accent sur l’interopérabilité, car c’est la première chose que nous demandons aux organismes de réglementation. »

Perspectives pour 2024

Si 2023 a été l’année de la validation du concept, Kosta estime que 2024 sera l’année de l’adoption au niveau de la production. Les entreprises ont fait leurs devoirs et comprennent ce que la technologie peut faire. Elles l’ont testée et il y a une forte pression dans de nombreuses entreprises pour mettre la technologie en production.

« Je pense que, au cours des six prochains mois, agissant rapidement, les gens vont s’engager et mettre en place quelque chose afin de pouvoir dire à leurs investisseurs, à leurs employés et à d’autres acteurs du secteur : “Nous y travaillons et faisons déjà quelque chose avec elle” », déclare Kosta. « Cette technologie est tellement transformatrice et puissante que vous n’avez pas des années devant vous pour l’intégrer. Si vos concurrents ou d’autres acteurs du secteur l’adoptent, rendent leurs activités plus efficaces et améliorent leur proposition de valeur, il sera difficile de reconquérir les clients perdus. »

Cohere se concentre entièrement sur le commerce interentreprises et sur ce dont les entreprises ont besoin pour réussir avec l’IA, comme la sécurité, la confidentialité, la protection des données et le contrôle des données.

Travailler avec Osler

Kosta était sociétaire chez Osler lors de la création de Cohere. Il a éventuellement quitté le cabinet et a rejoint Cohere il y a deux ans en tant que directeur des services juridiques. Il travaille désormais avec Chad Bayne, cochef du groupe Sociétés émergentes et à forte croissance, Ryan Unruch, associé, et Jennifer Humphrey, sociétaire, pour les questions liées à Cohere.

« Le groupe Sociétés émergentes et à forte croissance d’Osler a vu presque tous les problèmes que l’on peut rencontrer. Osler dispose de toutes les ressources nécessaires pour faire face à ce type d’environnement incertain et à croissance rapide », déclare Kosta.

Conseils aux autres sociétés

« En termes de financement, nous n’en sommes qu’au début. Je ne m’inquiéterais pas des fluctuations; il s’agit d’un outil incroyablement fondamental et précieux, que nous considérons davantage comme une infrastructure », déclare Kosta. « Nous fournissons les éléments de base. Les fondateurs d’entreprises auront de nombreuses possibilités de créer de la valeur de différentes manières et dans différents environnements auxquels nous n’avons pas encore pensé.